L’influence des jeux coopératifs sur les comportements des jeunes enfants

L’influence des jeux coopératifs sur les comportements des jeunes enfants

Les compétences sociales s’acquièrent dès le plus jeune âge de façon informelle, et constitue un axe de développement fondamental de l’humain. De nombreuses études montrent l’influence des jeux sur le comportement des enfants ; l’équipe d’April Bay-Hinitz a réalisé une étude comparant les attitudes d’enfants de 4 à 5 ans selon qu’ils pratiquent des jeux compétitifs ou coopératifs.
 
Revenons sur ce que sont ces deux types de jeux et les compétences auxquelles elles font appel :
  • La compétition « fabrique » des gagnants et des perdants ; cela développe une forte motivation individuelle et un intérêt pour l’échec de son adversaire.
  • La coopération nécessite la coordination des participants pour réaliser un objectif commun ; ces situations favorisent l’encouragement et le soutien des autres, l’acceptation de ses pairs et l’estime de soi.
 
L’équipe scientifique a soumis plusieurs groupes d’enfants pendant une période donnée, à des séquences de jeux coopératifs ou compétitifs. Pendant ces temps de jeu, et dans des périodes de jeu libre, des observateurs ont comptabilisé les interactions sociales « agressives » (par exemple : frapper, jeter un objet sur quelqu’un, parole d’exclusion ou dégradante vis-à-vis d’un autre) ou « coopératives » (partage, entraide, câlin, main dans la main, …)
 
Les conclusions les plus marquantes :
 
  • Le jeu compétitif favorise les attitudes agressives et dissous rapidement le groupe (les perdants arrêtent de jouer) ;
  • Du point de vue du ressenti des animateurs, les temps de jeux coopératifs facilite l’animation, l’inclusion d’enfants moins à l’aise en groupe, et la créativité. A l’issue des temps de jeux coopératifs, il a été observé une tendance à transformer les règles des leurs jeux habituels en règles coopératives.
  • Globalement, l’influence des jeux coopératifs proposés a induit un comportement significativement différent (attitudes coopératives favorisées), même pendant des temps de jeu libres. Même si la participation aux jeux guidés était relativement faible (30 à 40%), elle a induit une modification globale des comportements vers des attitudes plus coopératives.
  • L’étude conclut que l’accroissement des jeux coopératifs en parallèle avec la diminution de jeux compétitifs pourraient avoir un effet sur le comportement social des enfants et l’évolution de ce comportement à plus long terme dans leur évolution (adolescence et âge adulte).
 
 
Ref : Cooperative games : a way to modify aggressive and cooperative behaviors in young children, April K. Bay-Hinitz, Robert F. Peterson, H. Robert Quiltch, Journal of applied behavior analysis, 1994, 27, 435-446.
Posted on 02/12/2016 by Coralie Darsy Home, Actualités 0 4545

Laisser un commentaireLeave a Reply

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Rubriques du blog

Derniers commentaires

Recherche sur le blog

Précédent
Suivant

No products

To be determined Livraison
0,00 € Total

Commander